Courses sur Zwift : 6 conseils pour aller plus vite et gagner (sans tricher…)

Les courses sur Zwift sont les seules auxquelles vous pouvez participer ces jours-ci (malheureusement). Et ils sont aussi l’une des raisons du succès de ce logiciel, qui vous permet non seulement de vous entraîner, mais aussi de vous comparer avec des milliers d’autres cyclistes du monde entier, ainsi qu’avec vos vrais amis.

Des défis stimulants, qui risquent de devenir une véritable “addiction”

Ceux qui utilisent Zwift depuis longtemps connaissent déjà tous les secrets pour optimiser leurs performances en course, mais pour ceux qui ont récemment abordé le monde du cyclisme virtuel, tout ne pouvait pas sembler aussi clair.

C’est pourquoi nous avons préparé ci-dessous 6 conseils utiles à prendre en compte lors des courses sur Zwift.

Les catégories

Mais avant de commencer, rappelons-nous rapidement comment participer aux courses et comment choisir votre catégorie. La liste des événements (qui se suivent en continu) se trouve à la fois sur Zwift.com, section événements, et sur l’application Zwift Companion. Une fois que vous avez identifié l’événement auquel vous souhaitez participer, il vous suffit de cocher la catégorie à laquelle vous appartenez.

Les catégories proposées par Zwift sont au nombre de 4 et font presque toujours référence à votre niveau FTP et au rapport puissance/poids relatif (watt/kg). Si vous ne connaissez pas votre FTP (nous vous avons expliqué ce que c’est), Zwift, mais aussi de nombreuses autres applications de formation, vous donnent la possibilité d’effectuer un test spécifique.

Vous trouverez ci-dessous les références des catégories, qui sont toujours indiquées dans les descriptions des différents concours.

  • A : de 4 à 5 watts/kg
  • B : de 3,2 à 4 watts/kg
  • C : de 2,5 à 3,2 watts/kg
  • D : moins de 2,5 watts/kg

Il est important de choisir la bonne catégorie, à la fois pour que la course soit équilibrée et plus amusante, et pour éviter d’être disqualifié si vous exprimez des wattages beaucoup plus élevés que ceux de la catégorie choisie.

Nous vous rappelons que de nombreux événements, pour faire partie du classement final, nécessitent l’inscription au Zwiftpower et l’utilisation du cardiofréquencemètre, mais nous en parlerons peut-être une autre fois.

Les conseils

Bien s’échauffer

1- Bien s’échauffer La course est virtuelle, mais l’effort est réel et très intense. C’est pourquoi, exactement comme cela se passe sur la route, il est important d’avoir un bon échauffement pour éviter d’être mal préparé au départ (qui est toujours à pleine vitesse).

Lire aussi  Ben King a remporté une étape de la Vuelta grâce à Zwift

Connectez-vous environ 30 minutes à l’avance, afin d’avoir tout le temps nécessaire, même s’il y a des mises à jour de logiciels ou quelques problèmes de connexion des différents capteurs. Commencez à faire du vélo sur l’un des itinéraires Zwift. Augmentez progressivement l’intensité jusqu’à 5 minutes avant l’événement, puis maintenez une vitesse plus douce.

Quelques minutes avant la course à laquelle vous vous êtes inscrit, un rappel apparaîtra sur l’écran en bas à gauche (voir photo ci-dessous). Il suffit de cliquer dessus et vous serez transporté vers la “grille de départ”.

Tenir le groupe de tête pendant les 10ère minutes

2- Partir à pleine vitesse Les 10 premières minutes de presque toutes les courses sur Zwift sont les plus difficiles, car tout le monde fait tout son possible pour essayer de rester dans les groupes les plus rapides et ensuite en tirer le meilleur parti.

C’est un peu comme ce qui se passe en réalité dans les premiers kilomètres du Granfondo.

Pendant les 5 premières minutes, essayez de tenir bon même si vous êtes bien au-delà de votre FTP, car la stratégie la plus pratique est de démarrer fort et de stabiliser le rythme après quelques kilomètres. Vous profiterez ainsi du sillage des zwifters les plus forts et, si et quand le moment est venu de ralentir, vous aurez le temps de récupérer avant l’arrivée du groupe de chasseurs.

En revanche, si vous commencez à un rythme soutenu, il sera presque impossible de rattraper les groupes qui ont profité de la situation.

Utiliser à fond l’effet d’aspiration

3- Exploiter la piste exactement comme elle se déroule sur la route, en restant à l’abri du vent (virtuel) est la clé de bons résultats dans les courses Zwift. Tout le monde ne le sait pas, mais l’algorithme Zwift prend en compte l’effet de sillage et le fait de manière importante. Être devant un groupe de cyclistes permet d’économiser environ 30 % en termes de watts par rapport à ceux qui sont en tête.

Lire aussi  Comment utiliser une ceinture cardiaque Bluetooth avec Strava ?

Par exemple, si vous avez besoin de 300 watts pour rouler à 40 km/h en tête, vous aurez besoin de 210-220 watts pour rouler à la même vitesse.

Drafter sur Zwift est peut-être plus difficile que de le faire sur la route. Dans ce monde virtuel, en effet, il n’y a pas de freins pour ajuster la vitesse et se positionner exactement au volant de nos adversaires/compagnons. C’est pourquoi il est important de bien gérer la puissance délivrée, en ralentissant et en accélérant au bon moment. Gardez toujours à l’esprit, à cet égard, que la réponse de votre avatar est toujours un peu retardée par rapport à vos variations de puissance sur les rouleaux.

De plus, lorsque vous êtes en groupe, n’arrêtez jamais complètement de pédaler, car vous vous retrouverez très vite dans la file d’attente (beaucoup plus que ce qui se passe à l’extérieur), avec le risque d’être déconnecté. En bref, vous aurez besoin d’un peu de pratique au début.

Pour comprendre si vous profitez ou non de l’effet de sillage, vous devez observer la position de votre avatar : au-delà de 33 km/h, une vitesse facilement atteignable en course, vous êtes dans le sillage si vos mains sont positionnées sur les commandes de frein. Si, en revanche, les mains de votre avatar se trouvent sur la partie inférieure du pli, cela signifie que vous pédalez “dans le vent” et donc que vous faites beaucoup plus d’efforts (la différence est clairement visible sur la photo ci-dessous).

Bien connaître le circuit

4- Connaître l’itinéraire Là encore, il s’agit d’une recommandation valable à l’intérieur comme à l’extérieur. Lisez attentivement la description de l’itinéraire, vérifiez le kilométrage et l’emplacement des montées et descentes. Cela vous permettra de mieux gérer votre énergie, de donner le meilleur de vous-même quand c’est nécessaire et de “ratonner” aux bons endroits (même si dans les courses Zwift, on se repose toujours très peu 😅).

Prendre le meilleur matériel

5- Améliorer son kit de course L’un des mécanismes qui rend Zwift si passionnant est celui de la récompense qui caractérise le “jeu”. Plus vous pédalez, plus vous accumulez de “gouttes de sueur” et plus vous avez accès à des accessoires et gadgets.

Non seulement des lunettes, des uniformes, des chaussures, mais aussi des vélos et des roues (des marques les plus connues), que vous pouvez “acheter” dans l’espace “drop shop” de votre garage.

Lire aussi  Tutoriel Zwift : Comment augmenter rapidement les points XP (d'expérience)

Il existe des différences considérables entre un kit de course et un autre, qui peuvent être de plus d’une minute sur une heure de course. De plus, lorsque vous avez de nombreux produits disponibles dans votre garage, il sera important de choisir les roues et le type de vélo les plus appropriés pour le parcours de la course (en bref, évitez le vélo de contre-la-montre si la course se termine au sommet de l’Alpe du Zwift 😊).

Utiliser les PowerUps (si disponible)

6- Profitez des PowerUps au bon moment Les PowerUps sont des boosters que Zwift met à disposition pour une courte période afin d’augmenter “artificiellement” vos performances. Dans certaines races, ils sont éteints, mais dans celles où ils sont maintenus, ils peuvent faire toute la différence.

Vous trouverez ci-dessous les 5 PowerUps différentes disponibles sur Zwift :

– Lightweight boost (icône verte avec plume) – réduit votre poids de 9,5 kg pendant 15 secondes, puis augmente considérablement votre rapport poids/puissance. Utilisez-le dans une montée raide. L’activer en terrain plat ne vous donnera aucun avantage.

– Aero boost (icône céleste avec casque de contre-la-montre) – augmente votre aérodynamisme d’environ 25% pendant 15 secondes. Il est préférable de l’utiliser lorsque vous roulez à grande vitesse (en descente aussi), surtout si vous pédalez hors du sillage. Par exemple, il peut être utile d’essayer de se remettre dans un groupe qui n’a que quelques secondes d’avance sur vous.

– Draft boost (icône bleue avec le van) – augmente l’effet de sillage de 50% pendant 30 secondes, il doit donc être utilisé lorsque vous êtes au volant ou dans le ventre du groupe pour réduire les watts nécessaires pour maintenir la même vitesse.

– Burrito boost (icône marron avec burrito) – annule l’effet de sillage pour ceux qui sont au volant. Utilisez-le lorsque vous voulez attaquer et essayez d’éloigner la personne au volant.

– Le boost occultant (icône noire avec fantôme) – vous rend invisible pendant 10 secondes. Cela peut également être utile lorsque vous voulez essayer d’attaquer sans être vu par vos adversaires.

Julien

admin

Laisser un commentaire

En cours ( 5 min) : Courses sur Zwift : 6…