interdiction-coureurs-de-accrocher-aux-voitures-d-equipe-de-franchir-passages-a-niveau-a-partir-de-2018

Interdiction pour les coureurs de s’accrocher aux voitures d’équipe et de franchir les passages à niveau à partir de 2018

Les coureurs devront faire face à l’interdiction de conserver les voitures de l’équipe et de franchir des passages à niveau fermés à partir de 2018, l’UCI introduisant des pénalités plus sévères pour la saison prochaine. En vertu du règlement actuel, les coureurs qui se sont accrochés à des voitures lors d’une course peuvent déjà être disqualifiés – comme ce fut le cas avec Gianni Moscon lors des derniers championnats du monde et avec Vincenzo Nibali lors de la Vuelta a España 2015 – et ont été condamnés à une amende de 200 CHF. Toutefois, de nouvelles règles prévoient que les coureurs qui s’accrochent ou profite d’un bidon collé (le fait que la voiture accélère pour donner de la vitesse au coureur alors que celui-ci est en train de récupérer un bidon) pour obtenir un avantage significatif encourent des sanctions plus sévères, la commission disciplinaire de l’UCI ayant la possibilité de suspendre un coureur jusqu’à un mois et d’infliger une amende de 5 000 CHF.

les cyclistes qui traversent des passages à niveau fermés, comme lors de l’incident survenu à Paris-Roubaix en 2015 où plusieurs coureurs ont franchi les pistes alors que les barrières se fermaient. Selon la réglementation en vigueur, les coureurs peuvent être éliminés d’une course pour le franchissement d’un passage à niveau fermé, mais les nouvelles règles signifient qu’ils risquent également une interdiction d’un mois et une amende pouvant là aussi aller jusqu’ à 5000 CHF. Les nouvelles règles plus strictes concernant les passages à niveau et le maintien aux voitures des directeurs sportifs semblent s’inscrire dans le cadre d’un remaniement plus large des règles et règlements cyclistes par l’UCI. En effet en 2018 rentrera aussi en vigueur la réduction de la taille des équipes de neuf à huit pour les Grand Tours et de huit à sept pour les autres courses. L’instance dirigeante du sport a également un nouveau président à la tête de David Lappartient ces nouvelles mesures ne sont pas de son fait car elles étaient décidées avant son élection la semaine passée, mais il semblerait que le Français intensifie les contrôles de moteurs cachés et de régler les mauvaises relation entre l’UCI et ASO, l’un des principaux organisateurs cyclistes du Tour de France ainsi que de nombreuses autres courses. Toutes les nouvelles règles entreront en vigueur le 1er janvier 2018.

Catégorie:

Cyclisme

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqué avec *

*